mardi 16 mai 2017

SuperHéros : des comics au cinéma, en passant par la presse




Deux unes de magazines sur les super-héros remettent à l'avant une culture longtemps traitée avec condescendance par les spécialistes des médias qui y dénoncent l'une des voix de l'impérialisme américain. Soft power ! Les comics et leurs super héro-ïne-s manqueraient de légitimité culturelle, dit-on. Comme la BD, le jeu vidéo, la chanson, la publicité ! Un pas en avant, deux pas en arrière : histoire constante de la vie culturelle. Déjà, autrefois, le roman, le cinéma...
  • un numéro hors série de Première (mai-juin 2017, 100 pages, 5,9 €) 
  • le numéro de Tout savoir. Arts & Média consacré entièrement à l'univers cinématographique  de Marvel (164 pages, 12,5 €).
Deux éditeurs américains dominent le monde des super héros : Marvel (qu'a racheté Disney en 2009) et DC Comics (lancé en 1934, filiale de Warner Bros.) Affrontement de deux groupes média. Le monde de DC Comics est celui de Batman, Superman, Wonder Woman, Green Lantern, Watchmen, etc.
Le monde de Marvel est celui des X-Men, Iron Man, Spider-Man, Captain America, Iron Fist, Jessica Jones, Guardians of the galaxy, Black Widow, Hulk, etc.
L'univers des comics a progressivement envahi le cinéma et c'est le sujet essentiel de ces deux magazines. Les comics n'en restent pas moins abondamment présents dans les points de vente presse, avec Panini entre autres. Marvel édite des comics depuis 1939 (Timely Publications). Ils acquièrent une dimension pluri-média, investissant aussi le jeu vidéo, les dessins animés et les séries télévisées (voir Jessica Jones ou Iron Fist, séries de 13 épisodes, produite et diffusée par Netflix en 2015 et mars 2017), mais la culture des comics aussi peuplant les figurines, les parcs d'attraction...

Tout savoir propose une approche presque exhaustive de l'univers cinématographique des héros de Marvel. Approche historique d'abord (avec un excellente infographie), approche par film ensuite, très détaillée. Chapitre introductif sur "Marvel, la fabrique à comics, avec un portrait de Stan Lee et un résumé de la situation compliquée des droits et des licences réparties entre différents studios (Fox, Universal, Sony). Superbe numéro, complet et clair.

Le hors série de Premiere comporte une interview du "pape" de DCU ainsique des gros plans sur Wonder Woman, sur le marché des superhéros dans la monde et l'échec des superhéros français, sur "American Gods" (série de huit épisodes pour Starz en avril 2017, et Amazon Video), un article discutant la place des superhéros dans la culture française, avec Xavier Fournier qui rappelle les héros populaires comme Fantômas, et Judex, l'histoire mouvementée du magazine Strange... Un article sur Netflix et Marvel ("Iron Fist" et, bientôt, "The Defenders"), un article sur l'exposition DC. Tout passionnera les amateurs des films de super héros.

Méprisables les super héros ? Certains héros, certains dieux ou demi-dieux ("ἡμίθεοι") de la mythologie grecque (Hésiode, Homère) n'étaient-ils pas, à leur manière, des super héros, surnaturels ? Que l'on songe à Achille ou encore à Ulysse "aux mille ruses" ("Πολυμήτις Ὀδυσσεύς") qu'Athéna rend plus fort et plus vigoureux pour qu'il impressionne dans les batailles. Le super pouvoir d'Ulysse n'est-il pas le sens de la ruse (cf. le combat contre le cyclope géant dans l'Odyssée, chant IX). Et que dire des anges, des génies et démons divers ? Wonder Woman, qui est une amazone fille d'Hippolyte, est protégée et dotée par les dieux grecs : Athéna, Demeter, Artemis, Hermès, Aphrodite, Hestia...

Les deux numéros de ces magazines donnent l'occasion d'une réflexion approfondie sur les super héros. Réflexion sur l'esthétique, bien sûr, mais aussi sur la philosophie : c'est ce qu'apporte de distance ironique le roman satirique de Robert Mayer, Superfolks (1977, publié en français en 2017 sous le titre "Supernormal", paru Aux Forges de Vulcain). Anthropologie non sans humour de la culture américaine et de sa relation aux super héros. Que l'on pense aux références constantes des personnages de la série "The Big Bang Theory" aux superhéros. Mais les superhéros ne sont pas rebelles à l'internationalisation...

Les superhéros constituent un réservoir immense de personnages, d'intrigues, de narrations, de décors (de costumes) pour des exploitations cinématographiques (avec effets spéciaux) tout comme l'ont été diverses mythologies pour les œuvres théâtrales : Mephistopheles, le diable de "Faust" (Goethe) ou Siegfried dans "L'Anneau du Niebelungen" de Richard Wagner puis dans les films de Fritz Lang.


Magazines
Powerman (ton magazine 100% héros !), bimestriel pour enfants avec fiches, BD, lancé en juillet 2016 (6,9 €)
Cinema TEASER, "Wonder Woman (Super) Héroïne du féminisme", mai 2017, 4,9€
"Toute la mythologie nordique de A à Z. La vie trépidante de 170 dieux, héros et créatures de légende", hors série de Contes & Légendes, mai 2017, 12,9€
"Les héros, réels et irréels, Antiques, médiévaux et contemporains", Contes & Légendes, 26 mai 2017, N°4,  9,5€, 132 p.
"Les superhéros passés au rayon X", hors-série de Science & Vie Junior, juin 2017, 5,5 €

Télévision
Toonami (cartoon + tsunami), chaîne du groupe Turner consacrée aux superhéros (aux Etats-Unis, bloc de la chaîne Adult Swim), est présente sur YouTube depuis avril 2017. Chaîne lancée aux Etats-Unis en 1997, en France en 2016. Ambition internationale déclarée.

voir aussi "Marvel rules The Universe", par Nicole Laporte, Fast Company, April 2017

2 commentaires:

Diane Thebault a dit…

L'affrontement entre Marvel et DC Comics avec des façons de traiter les films de manières différentes reste féroce.

En effet, entre une explosion massive de films du côté de Marvel (Captain America:Civil War, Spider-Man: Homecoming, Logan, Thor Ragnarok, Gardiens de la Galaxy 2...) et seulement 2 films du côté DC Comics (Wonder Woman et Justice League) pour 2017, on peut voir que Disney possède un rythme très intense en matière de Super-Héros et ne laisse pas un moment de souffle dans l'année. De l'autre côté Warner Bros. avec ces deux films (sorti en Mai et Novembre) laisse un temps morts et possède un line-up bien moins important avec des personnages pas encore connus et un line-up en mouvance constante.
Avec Suicide-Squad et Batman VS Superman on observe qu'ils étaient en recherche d'identité visuelle et scénaristique (aspect comique ou dramatique).

L'arrivée de Wonder Woman en mai dernier a eu un grand succès et a été très bien accueilli par le public, créant ainsi la surprise: DC Comics serait-il de retour ?

Gal Gadot a porté le film par son interprétation d'Amazon naïve arrivant dans le monde des Hommes. Le film est fort de symbole comme il s'agit du premier film à succès (et considéré comme réussi) de la première héroïne portée à l'écran, ce qui marque une grande différence avec les Avengers de Marvel.

Wonder Woman serait-elle l'annonce d'un retour fort de DC Comics ? Avec l'arrivée de ce personnage, qui porte le film et qui redonne espoir dans les futurs DC Comics, on peut y voir un lien avec la montée du "Girl Power".

Fourey Charlotte a dit…

Les Comics ne cessent de voir grandir leur popularité! La 3ème édition du Comic Con Paris se tenait à Paris le week end du 27 octobre. La mythique convention américaine, célébrant la pop culture de la bande dessinée et ses déclinaisons au cinéma et en jeu vidéo, a rassemblé plus de 30 000 fans durant 3 jours ! Des contenus en France avec la vente de comics et d’objets inédits, diffusion de séries, retrogaming etc.
Les séries phénomènes, Stranger Things, The Defenders… étaient à l’honneur. Et également un concours de dessin avec 200 participants dont le finaliste aura le privilège de dessiner la « variant cover » d’un comic book de Panini Comics pour le Comic Con Paris 2018.

La deuxième vie des comics grâce au cinéma : Pierre-Yves Binctin, directeur du Comic Con Paris confie que « certains visiteurs viennent pour acheter les comics tirés de leurs films préférés, où centrés sur des personnages qu’ils ont découvert au cinéma. ». En effet depuis Spiderman I en 2002 la société de productions Marvel Studios n’en finit plus de battre des records. En 2017, les trois films de la firme récemment rachetée par Disney ont rapporté plus de deux milliards de dollars.
Mais il n’y a pas que Marvel au Comic Con. Toutes sortent de BD Comics étaient disponibles à la vente, et parfois à prix d’or.

D’ailleurs selon les chiffres de l'Association des critiques et journalistes de bande dessinée, « les comics ne représentent que 13% des nouveautés BD publiées en France, quatre fois moins que le manga japonais. Mais en augmentation constante avec la multiplication des nouveautés dans les rayons des librairies et la multiplication des éditeurs impliqués » (le chiffre d'affaire du comics en France a augmenté de 275% depuis 2007 selon une étude SNE-GFK d'octobre). Des nouveautés telles que : Private Eye (Urban Comics) Kennel Block Blues (Ferrier, Bayliss & Metcalfe) chez Ankama. Donc 8,4 millions d'acheteurs de BD, comics et manga en France en 2016 !